mercredi 19 août 2015

Ménages surendettés en 2014 : le portrait-robot

Tout ménage surendetté est toujours plus isolé, selon une étude annuelle de la Banque de France présentée mercredi 1er juillet. Sur près de 206.000 dossiers ayant été analysés par la commission de surendettement en 2014, il n'a été constaté aucun grand changement si l'on compare aux années précédentes.

Le surendettement est une situation étant toujours causé par les mêmes raisons, mais les personnes en étant touchées accumulent des dettes de nature variée. Il s'agit là du constat de l'enquête typologique annuelle que la banque de France a présenté l mercredi 1er juillet.

Les prêts à la consommation sont en tête, bien que la loi Lagarde encadre ce type de crédits. Ils constituent 45,9% de la dette globale des dossiers examinés par la Banque de France. Ensuite, on retrouve les charges courantes telles que le loyer et l'électricité, venant plomber tout ménage surendetté ayant en moyenne pour dette 40.253 euros. Un chiffre qui augmente car l'endettement moyen en 2013 fut de 38.446 euros.

Personne seule

Près de 65% des ménages surendettés se veulent célibataires, divorcés ou encore veufs. Parmi ceux-ci 51,3% d'entre eux n'ont pas de personne à charge. Et ceux qui sont le plus touchés par le surendettement sont âgés de 35 à 54 % (53,1%) et seul 8,1% sont âgés de plus de 65 ans.

Locataire

En 2014, 77,5% des ménages surendettés étaient locataires. Mais cela pourrait diminuer car les dossiers qui comportent une dette immobilière connaissent une petite hausse entre 2013 et 2014. Les propriétaires en situation de surendettement représentent 10,8% du total. D'après la Banque de France, ce n'est pas une hausse des ménages qui accèdent à la propriété, mais un nouveau procédé de sélection.

Chômeur

Les difficultés professionnelles sont généralement accompagnées de difficultés financières. La catégorie des chômeurs représente 28,7% des ménages endettés. Au niveau socio-professionnel, les plus touchés par le surendettement sont l'employé (34,4%) et l'ouvrier (24,3%).

Des revenus en dessous du Smic

En comparaison à 2013, la Banque de France n'a pas noté de variation au sujet des revenus des ménages surendettés. Dans plus de 76% des cas il est en dessous ou égal à 2.000 euros. Et 50,3%

1 commentaire: